Comment manger en «pleine conscience»

Comme mentionné dans mon post précédent MIND-EATNESS : bien manger équivaut à prendre du plaisir au moment du repas pour satisfaire nos besoins primaires. Mais comment faire aujourd’hui alors que nous sommes bombardés par mille stimuli qui nous entraînent dans tous les sens sauf celui de la conscience intérieure ?
J’ai tenté, ici en quelques points, de résumer les étapes fondamentales pour s’entraîner à manger consciemment. Ne soyez pas sévère avec vous-même si vous ne pouvez pas les mettre en pratique immédiatement : le corps humain a besoin de 66 jours pour changer ses habitudes; ne parlons pas du temps nécessaire pour corriger une mauvaise habitude !

1- Juste respirer
La première chose à entreprendre est de commencer le repas en ramenant l’attention sur nous-même. Rappelons-nous qu’en nous nourrissant, nous nous construisons.
Posez les mains sur votre ventre, fermez les yeux et prenez deux respirations profondes. A l’inspiration, gonflez le ventre et sentez-le qui se déplace sous vos mains. Expirez l’air et, si vous le souhaitez, exprimez votre gratitude.

2- Fourchette et couteau
Ce n’est pas juste une question d’étiquette, mais je vous invite à manger avec les deux couverts pour réapprendre à faire des morceaux :vous pourrez les savourer correctement une fois en bouche. Posez vos couverts sur l’assiette entre deux bouchées.

3- Gorge qui avale
Parfois les affres de la faim ou de la gourmandise nous incitent à manger goulûment. Trop souvent, nous avalons la nourriture après un court passage en bouche, oubliant que la première digestion enzymatique se produit dans la bouche. Empêchons-nous d’avaler rapidement.

4- Oh plaisir !
Comme je l’ai déjà mentionné dans le post MIND-EATNESS : manger consciencieusement car la bouche est un organe de plaisir. En effet, la langue est équipée de papilles gustatives. Mais ses récepteurs de goût et de plaisir ne sont pas des diseurs de bonne aventure et doivent rester en contact avec la nourriture suffisamment longtemps pour transmettre le message. Donc, gardons nos morceaux dans la bouche et apprenons à les mâcher au moins 10 fois ; 20 fois serait préférable surtout si nous avons subi une chirurgie bariatrique.
J’aime évoquer l’image du sommelier qui garde le vin en bouche un certain temps tout en le faisant tourner pour décrypter les propriétés organoleptiques de la boisson de « Bacchus ».

5- Anti-social
De nos jours, nous passerions pour des extra-terrestres si nous mangions seul, sans consulter notre téléphone, ou notre dernier message. Mais la différence réside dans la prise de conscience : éteignons donc tous les appareils électroniques. En faisant les premiers pas vers une façon de manger plus consciente, je vous invite à éviter la compagnie au cours des repas. Dans notre pays où l’aspect convivial de l’alimentation est primordial, je pense qu’il est très important de tout d’abord se ré-habituer à manger, puis, dans un deuxième temps, s’habituer à converser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *