DEUX PARTIES D'UN ESTOMAC POUR LE MÉDECIN

 

Un ancien proverbe japonais disait : « Huit parties d’un ventre soutiennent un homme, les deux autres soutiennent son médecin. »

 

Compte tenu de mon travail, je suis tout à fait d’accord avec cela.

Dieu merci, aujourd’hui, nous ne devons pas prendre d’arc et de flèche pour partir à la recherche d’un animal ; nous devons simplement ouvrir le placard et chaque bien y sera présent. Le fait de ne pas avoir à marcher pendant des kilomètres pour aller chercher de la nourriture nous oblige à manger très souvent et ce que nous mangeons est immédiatement stocké sous forme de tissu adipeux. Ce dont le proverbe parle en grande partie fait référence aux parties qui deviennent de plus en plus importantes et qui servent à nourrir l’obésité, le cancer, l’hypertension, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

 

Donc, voici quelques astuces que je suggère à la clinique pour s’arrêter aux fameuses huit parties mentionnées par le proverbe et de ne pas nécessairement continuer à manger pour payer l’université aux enfants de votre médecin !!

 

  1. TEST DES QUARTS

Ce test a été conçu par les endocrinologues de l’Université de Montpellier (Prof. Avignon) où j’ai passé mon diplôme universitaire en nutrition.

Il est indiqué s’il y a un problème avec la préparation de portions trop abondantes et un déficit du sens de la satiété (épisode de suralimentation).

Cela doit être fait pendant 3 ou 4 jours, pendant le même repas (ou le déjeuner ou le dîner).

 

  • Vous préparez le plat unique comme vous le feriez d’habitude, mais restez dans la cuisine.
  • On se demande à quel point on a faim et on donne de 1 à 10 voix.
  • Au lieu d’apporter l’assiette à la table, elle est divisée en quatre / quarts (comme dans la figure) et placée ¼ dans un plat à dessert.

  • Vous êtes assis à la table et mangez au premier quart, assis, avec une table, les plus beaux couverts, une serviette de table, sans télévision, sans téléphone, sans tablette, la musique légère est autorisée mais pas la radio.
  • Mangez et placez les couverts entre les bouchées. Chaque bouchée doit être mastiquée au moins 15 fois et vous devez essayer de contrôler le moment de la déglutition, c’est-à-dire, faites-le volontairement et non mécaniquement.
  • Une fois le plat terminé, placez le chronomètre de 5 minutes au téléphone ou dans le minuteur de la cuisine. Pendant ces 5 minutes, levez-vous de la table et faite volontairement d’autres choses en dehors de la cuisine ou de la salle à manger (vous pouvez prendre une douche, appeler un ami, regarder la télévision ou préparer votre lessive).
  • Lorsque le minuteur sonne, vous devez vous poser cette question « Ai-je encore faim ? de 1 à 10 ans combien j’ai faim »
  • Si vous sentez que vous avez une faim supérieure à 6, allez-vous servir un deuxième trimestre du plat principal que vous mangerez de la même manière que le quart précédent.
  • Si vous n’avez plus faim, arrêtez de manger et soyez vigilant quant à vos sensations alimentaires au cours des prochaines heures.
  • Si la réponse est toujours supérieure à 6 et que vous avez mangé un autre quart, remettez le minuteur en place et faites autre chose au cours des 5 prochaines minutes.
  • Continuez ainsi jusqu’à ce que vous n’ayez plus faim.

 

L’objectif de ce test est à la fois de vous faire manger moins mais aussi et surtout de prendre davantage conscience de la sensation de satiété que vous transmet l’estomac.

Nous ne mangeons souvent que pour finir le plat. L’instinct de survie de la faim prévaut sur l’écoute du message de notre estomac.

Rappelez-vous, Hara hachi bu, comme décrit ci-dessus, sortez de la table avec l’estomac vide.

Vous serez surpris du résultat de ce test ! Je vous garantis que si le problème est lié aux portions, cela ne fera que mettre l’accent sur votre sens de la satiété plutôt que sur les yeux.

 

  1. 2. COUVERTS BEBE

Je recommande le deuxième tour quand il y a un problème de rapidité dans la prise du repas. J’ai déjà mentionné le fait qu’en mangeant lentement et consciemment (manger sainement), nous répondons au besoin de plaisir que nous avons lorsque nous nous préparons à manger (rapport alimentaire hédoniste).

Pour être plus conscient, il faut mâcher lentement, prendre de petites bouchées et vivre le moment présent. Je ne peux pas être avec vous pour imiter les mouvements de la bouche, je ne peux pas être dans votre tête et vous inviter à goûter ce que vous mangez, mais vous pouvez choisir de prendre de petites bouchées. Si vous avez des enfants, essayez d’utiliser leurs couverts. Si vous n’en avez pas à la maison, utilisez une cuillère et une fourchette à dessert. Vous verrez que déjà au niveau moteur, ce sont des mouvements qui doivent être retravaillés et deuxièmement, étant les plus petites bouchées, vous aurez besoin de les apprécier pleinement.

 

 

  1. MAIN NON DOMINANTE

Le troisième est plus un défi qu’une suggestion. Cela aussi convient aux problèmes de rapidité ou de manque de conscience lors de l’alimentation. Essayez de manger avec votre main non dominante.

Quand j’étais interne en chirurgie, nous nous amusions à faire des sutures à deux mains pour développer l’hémisphère non dominant et être prêt à suturer n’importe où et n’importe comment (je ne sais pas, s’il fallait partir pour une zone de guerre – eh bien, nous étions un peu montés, je le reconnais …).

Avoir à prendre les morsures avec votre main non dominante vous obligera à ralentir et à être présent avec le cabeza.

 

 

Maintenant que je vous ai recommandé ces petits exercices, j’aimerais savoir quel en a été le résultat et si cela a entraîné un changement dans votre façon de manger.

Pour mes patients qui suivent le parcours bariatrique, ne les faites pas avec trop de détermination sinon vous ne voudrez plus vous faire opérer compte tenu des résultats et alors je ne pourrai pas acheter une maison !!! (évidemment c’est une blague, malheureusement il est nécessaire de travailler sur toutes les mauvaises habitudes avant l’opération).

Laissez-moi un commentaire si vous en avez envie, j’aimerais bien.

 

Avec gratitude,

Comments 2

  1. Bonjour bonjour. J’aime beaucoup tout ce que vous avez écrit. tres instructif. Et c’est encore mieux quand on connaît la personne et qu’on l’apprécie. Encore bravo.
    Séverine Drocourt 😊😊😊😊😁😁

    1. Post
      Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *