MIND- EATNESS : manger en pleine conscience

Dans notre société contemporaine, il est devenu commun de rester devant un écran de télévision, d’un ordinateur, d’un téléphone tout en faisant autre chose : nous grignotons, ou bien, beaucoup plus dangereux, nous conduisons.
Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que nous ne mangeons pas seulement pour satisfaire nos besoins en calories, mais également pour assouvir notre plaisir. En d’autres termes, le contact de la nourriture avec notre palais et notre langue déclenche une réaction hédoniste. La sublimation de ce concept est exprimée par Proust dans son ouvrage « La recherche du temps perdu » où il dit : « Ce goût celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté».

Les terminaisons sensorielles buccales des nouveau-nés sont sur-développées constituant ce que nous pourrions définir comme le cerveau primitif : cette partie de notre organisme est donc l’organe tout désigné pour distinguer non seulement la qualité, la température et la composition de notre nourriture mais aussi et surtout comme étant la sentinelle du plaisir.
Le philosophe français Michel Foucault, dans son ouvrage Histoires des sexualités soutienne que l’être humaine pour continuer à s’évoluer, dois satisfaire trois types de plaisirs: le plaisir du boire, du sexe et de la nourriture.
Il est donc essentiel que le message de plaisir soit perçu et traité.

Mais comment resté éveillé et réceptif si nous nous occupons de dix activités à la fois ?
La clé du problème réside dans l’acte de recentrer l’attention sur nous-mêmes, sur nos besoins, sur nos émotions, et de nous éloigner de l’anesthésie mentale imposée par la société moderne.
Alors, éteignons les téléviseurs, éloignons-nous des sources de stress et mettons les téléphones en mode avion : quand nous faisons l’amour, pouvons-nous regarder une série télévisée ou publier une image sur les réseaux sociaux?
Bien manger est similaire à l’acte d’amour : nous nourrissons notre corps d’énergie et de plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *